Mesurer la force d’un lien, selon le contexte

Voici un billet qui est un prélude à un autre plus complet, avec beaucoup plus d’explications techniques. Aujourd’hui je vais me contenter de vous parler d’un problème, d’une solution sur laquelle on bosse et qui va être bientôt disponible pour tous via un nouvel outil en ligne (en plus ce sera pas cher ;)).

Bref, le problème est le suivant : comment déterminer la valeur SEO d’un lien, qu’il soit déjà en place et qu’on se pose la question de le désavouer pour des raisons plus ou moins valables, ou qu’il ne soit pas en place et qu’on hésite à tenter une approche du webmaster du site pouvant émettre le lien.

On peut utiliser les métriques diverses existantes, mais elles ne sont pas satisfaisantes car elles donnent une valeur à la page, mais pas au lien qui irait de cette page vers UNE PAGE DONNEE, la votre. Il faut donc trouver une mesure qui différencie la valeur d’un lien selon la page cible (avez-vous déjà entendu parler de pagerank thématique ?).

On peut aussi utiliser des outils de quantification thématique des pages (http://1.fr/ et son score sémantique, visiblis et son affinité sémantique). Ces outils, très utiles par ailleurs, se basent sur le contenu des pages et sur les requêtes, mais ils ne sont pas des outils permettant de caractériser l’apport d’un netlinking spécifique.

C’est pour cela que dans le secret des ix-labs, nous travaillons (Guillaume et moi) sur une nouvelle métrique, que nous appellons pour l’instant la force SEO induite. Cette métrique permet de donner un score SEO complet à un lien potentiel, complet voulant dire « prenant en compte la popularité et la confiance de la page source, ainsi que la compatibilité thématique entre source et cible ».

Voici quelques exemples de scores, à vous de me dire dans les commentaires ce que vous en pensez :

  • Julien (le muscle) est toujours rapide à donner son avis sur les billets de blog qui parlent de SEO. Est-il raisonnable d’avoir une stratégie qui consiste à le taquiner, pour obtenir un lien depuis son blog ? Il semble que oui, car si on regarde bien, la force SEO induite donnée par cette page du muscle vers ce post parlant (mal) de SEO est de 23, Mettant le BL en première position pour ce post de ce blog. Le deuxième, c’est scoop.it, avec une force de 14 !
  • Chez les frères Peyronnet, on a aussi des liens, par exemple celui qui part de cette page et pousse l’agence de référencement de Julien Jimenez a un score de 30.
  • Ma page pro vers le site de iSWAG 2016 ? Force SEO induite de 44.
  • Passons chez les très grands du SEO. Un lien depuis la home de Abondance vers celle de WebRankInfo, c’est une valeur de 60. Dans l’autre sens, le lien vaudrait 58.
  • Pour finir, et pour illustrer la dépendance au contexte source/cible, un lien depuis Abondance vers ma page pro vaudrait 68, ce qui est différent des 60 entre Abondance et WRI 😉

Voilà donc quelques exemples pour vous mettre l’eau à la bouche. Nous sommes en plein tests, dès qu’on aura stabilisé les formules, je ferais un billet plus clair, et ensuite vous aurez accès à l’outil 😉

Comme d’habitude, direction les commentaires pour donner votre avis. Et les deux olivier, si vous passez par là, je prends les liens depuis vos home sans souci^^

 

6 commentaires on "Mesurer la force d’un lien, selon le contexte"

  • Jaffaar says

    Cet indice est très intéressant, je suivrai cela de près, et nous aussi nous vous réservons une petite surprise sémantique pour très bientôt 🙂

  • tanguy says

    Ça donne envie. Je serais curieux de voir le score de certains liens que je fais qui ont un lien sémantique un peu tiré par les cheveux.

  • Lionel says

    Est-ce uniquement un métrique de proximité sémantique ou associe-t-il une valeur « juice » de la page ?

  • Sylvain says

    @Lionel C’est une métrique de type Juice, qui embarque popularité (à la pagerank), mécanisme de confiance (techniquement, un mécanisme qui utilise la déviation popularité versus confiance) et proximité.

  • Antoine says

    Une très bonne nouvelle, j’ai hâte de voir ça. C’est vrai que le TF / CF, bien qu’utile, a ses limites. Dans votre score, comptez-vous y inclure le nombre de liens par page (ce qui me parait crucial pour mesurer la puissance d’un lien)?

  • Brice says

    Hello,

    En effet pouvoir se faire une idée de quel lien a quel influence sur quelle requête, plutôt que de le faire au doigt mouillé, ça pourrait être magique !

Trackbacks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *