Category “Booklog”

Le booklog de septembre 2021

C’est la rentrée des classes, mais aussi celle du booklog de la belle étoile ! Les vacances furent plutôt courtes (babbar oblige) mais comme le temps était assez capricieux j’ai beaucoup lu. Le problème c’est que j’ai surtout lu des bouquins nuls (sans le vouloir en plus).
Bref, voici les livres que j’ai lu ce mois-ci et qui mérite quelques lignes :

  1. Narconomics: La drogue : un business comme les autres ? par Tom Wainwright.
    Pour le coup c’est le coup de coeur de l’été pour moi. Ce n’est pas un livre de fiction mais plutôt un livre-enquête-playdoyer-regarde-la-réalité sur les aspects économiques de la drogue (et plus encore d’ailleurs). On y apprends vraiment beaucoup de choses, à la fois sur la drogue, la lutte contre la drogue, l’écosystème sans moral associé, etc.
    L’auteur est clairement dans le « camp » de la légalisation avec du contrôle et des moyens mis sur les soins aux drogués, avec une thèse qui est que seul la lutte économique peut endiguer la criminalité liée au trafic de drogue. Vous vous ferez votre idée vous même si vous lisez ce livre, mais d’accord ou pas vous verrez que c’est complet, super intéressant et en plus agréable à lire car à la fois plutôt bien écrit et traduit.
  2. Chaos Monkeys: Inside the Silicon Valley Money Machine par Antonio Garcia Martinez. Livre en anglais je ne sais pas si il existe en français.
    Là aussi pas de fiction, il s’agit d’un livre autobiographique par Antonio Garcia Martinez, qui après avoir fait de la physique dans le milieu académique est devenu quand chez Goldman Sachs, puis ensuite à bosser dans la publicité en ligne. Il a monté une startup avec derrière un acqui-hire par Twitter, mais il décide finalement de bosser pour Facebook.
    Il en a gros sur la patate, parait-il parce que ce n’est pas un beau milieu, mais on comprends aussi en le lisant que a minima il n’est pas de ceux qui plaisent à tout le monde (chercher sur le web, vous verrez qu’il y a eu une pétition interne pour le faire virer quasiment dès le jour de son embauche chez un grande la tech qui fait pousser des pommes) et qu’il est aussi assez déçu de ses mauvais choix (il n’est pas devenu très riche comme ses anciens collègues et associés)…
    Ceci étant, c’est une description du milieu de la silicon valley et du venture capitalisme / tech qui vaut le coup d’être lue, et même si c’est mal écrit dans un style parfois un peu beauf je le conseille tout de même.
  3. Alpharius: Tête de l’Hydre par Mike Brooks.
    Que serait un booklog sans un livre de l’univers de Warhammer 40k ? Vous vous posez la question, moi aussi… Cet été j’en ai lu plusieurs, et pour la première fois j’ai demandé des remboursements kindle pour des livres. Mais ce livre consacré à Alpharius à l’époque de l’hérésie d’Horus enrichi bien le fluff de W40K, on y lit la découverte d’Alpharius et d’Omegon, et c’est plutôt bien écrit pour un livre de la black library.
    C’est aussi une confirmation que l’arc sur l’hérésie d’Horus est très nettement au dessus de tout le reste. Sans doute parce que les auteurs n’ont pas l’obligation de caser toutes les 3 lignes un nom d’une figurine en vente. Ca change tout : si vous voulez rire lisez donc les 10 premières pages de tech-priest par Rob Sanders, je pense que même le catalogue de Games Workshop contient moins de noms de produits par page.
  4. De Spoutnik à la Lune : L’histoire secrète du programme spatial soviétique par Pierre Baland.
    On rentre dans un tout autre monde avec ce livre, qui raconte l’histoire de la conquête spatiale par les russes. J’ai trouvé ce livre particulièrement intéressant, et on y comprends vite la relation complexes entre les enjeux politiques, de carrières et la science. Par contre la lecture est aride, sur un sujet qui l’est également donc je vous conseille de passer votre tour si vous n’avez pas une passion pour le sujet (dans le cas contraire c’est un must read).
  5. Marissa Mayer and the Fight to Save Yahoo! par Nicholas Carlson. Livre en anglais je ne sais pas si il existe en français.
    Un livre annoncé comme centré sur Marissa Mayer et sa tentative pour redresser Yahoo! Mais qui rate à mon sens son coup : trop de temps passé sur la relation yahoo! alibaba, pas tant d’insights que ça sur Marissa Meyer, une documentation un peu juste. Mais il y a peu d’écrits sur ce sujet, donc bon, voilà je vous le conseille quand même.
  6. Fundamentals of Data Visualization: A Primer on Making Informative and Compelling Figures par Claus O. Wilke. En anglais mais c’est un livre technique donc aucun souci.
    Un très bon livre sur le sujet, en particulier si vous débutez (mais pour les autres cela reste intéressant quand même). Par contre je ne sais pas si c’est mon exemplaire, mais entre la qualité du papier et l’impression le rendu est pas foufou.

Voilà, bonne lecture à tous et à bientôt pour un prochain booklog !

Le booklog de juillet 2021

Le dernier booklog date du mois de mars dernier, alors même que j’étais sur une bonne lancée et que je parlais d’en refaire un avant fin avril, le boulot m’est tombé dessus très fort, avec notamment le bouclage de la levée de fonds pour Babbar dont je parlerais je pense dans un prochain billet.

Bref, voici donc venu le temps du booklog de l’été, même si ce dernier est bien entamé.
Comme de coutume je vais commencer par les livres de divertissement ou ne demandant pas trop de concentration/temps de cerveau.

  • On commence par de la science fiction avec Adam-Troy Castro et sa série sur les aventures de Andrea Cort. Vous trouverez sur Amazon le tome 1 Emissaire des morts, et le 2 La troisième griffe de dieu. Andrea Cort est une enquêtrice pour le corps diplomatique au passé pour le moins problématique. Elle est là pour trouver les coupables lorsque des humains et des extraterrestres sont impliqués dans des histoires de meurtres.
    On retrouve diverses inspirations dans les histoires de Castro, j’y vois un peu du cycle de la culture de Banks, un peu du space opéra à la Jack Vance, un personnage fort comme dans de nombreux ouvrages de SF plus modernes. Bref, c’est très sympa, et ça se lit sans se prendre la tête.
  • On continue sur de la SF/anticipation avec des nouvelles par Ted Chiang. Ce dernier a déjà eu les prix Hugo, Nebula, et Locus à plusieurs reprises. Son recueil Expiration est vraiment une perle de la SF qu’il faut avoir lu. C’est malin, c’est bien écrit, ça fait réfléchir un peu. Je ne vais rien spoiler et je vous conseille vraiment cette lecture.
  • Une fois n’est pas coutume, je vais vous déconseiller un livre : Market Forces de Richard Morgan. J’ai adoré Black Man du même auteur, j’ai aimé même si c’est un peu laborieux la série qui commence par Carbone Modifié (que vous connaissez tous via la série Netflix Altered Carbon), je n’ai pas trouvé top Thin Air mais ça passait. Là pour moi c’est pas bon du tout, et pourtant il y a eu un prix (le Philip K. Dick)… A lire si vous aimez les messages sociétaux cousus de corde blanche et les duels de voitures sur l’autoroute.
  • Les Narcos français brisent l’omerta: Restaurants, salons de massage, kebabs, banque, immobilier : l’argent sale est partout, oui c’est bien le très long titre de ce livre de Frédéric Ploquin. Un livre-enquête basé sur des témoignages de divers acteurs du trafic de drogue. Ca se lit vite, c’est pas fou si vous avez déjà lu d’autres livres sur le sujet, mais pour l’été c’est une valeur sûre.

On va maintenant passer aux choses sérieuses, avec les bouquins qui font réfléchir, ou qui sont des bouquins techniques pour le boulot.

  • Deep earnings de Pablo Jensen est un livre étonnant. Il part du constat que Rosenblatt, dans son article fondateur de la notion de réseau de neurones, dit s’être inspiré des écrits de Hayek, prix nobel et surtout l’un des principaux penseurs du libéralisme moderne. A partir de là l’auteur va dérouler ses réflexions sur la notion de marché, sur la notion de règles, etc. C’est une lecture courte et intense, qui vaut vraiment le coup. C’est encore une fois un très bon choix de la petit maison d’édition de Hervé Le Crosnier et Nicolas Taffin.
  • On reste chez Hervé (dont j’ai été le collègue à l’Université de Caen) et Nicolas pour un autre très bon livre : Red Mirror – l’avenir s’écrit en Chine de Simone Pieranni. L’auteur est un spécialiste de la Chine et de sa géopolitique, il remet en perspective la place du numérique dans ce pays, et explique bien que nous avons une idée assez fausse finalement de la capacité chinoise à innover réellement.
  • Pierre Lemieux m’apparait depuis longtemps comme un minarchiste. Son premier (enfin un des premiers, je ne suis pas 100% sûr) écrit Du libéralisme à l’anarcho-capitalisme est une belle introduction à l’idéal anarcho-capitaliste et à son pendant pratique le libéralisme. Une belle réflexion qui brusquera un peu les réflexions de certains de mes lecteurs, j’en suis certain.
  • Pour finir ce booklog, on passe dans la technique mathématique pour personnes averties avec The Theory of Incentives – The Principal–Agent Model de Jean-Jacques Laffont et David Martimort. La théorie des incitations est au coeur de la plupart des mécanismes algorithmes que l’on met en place de nos jours. Enchères pour les ads au niveau d’un moteur de recherche, appairage entre des élèves et des formations, prises de décisions, tout cela prend ses racines dans cette théorie.
    C’est un sujet fascinant, avec des notions connexes très importantes pour comprendre notre société, comme par exemple la notion d’aléa moral, très actuelle. Il s’agit de la prise de risque inconsidéré par un acteur d’un système, typiquement parce que le coût du risque est couvert par d’autres dans le même système.

Voilà, je pense que vous êtes couverts pour quelques semaines, je vous dis à bientôt pour de nouvelles lectures !