Archive for janvier, 2021

Le booklog de janvier

Pour commencer cette nouvelle année je mets en ligne mon booklog très tôt, vous qui me lisez vous savez que ça ne durera pas, mais être « on time » de temps en temps c’est toujours mieux que rien.
Ce mois-ci je vous présente les quelques livres que j’ai lu en décembre et qui m’ont bien intéressé ou amusé. les livres – nombreux – que j’ai eu la chance d’avoir sous le sapin ne sont pas dans ce booklog, ils seront très probablement dans les prochains 😉
Enfin, comme d’habitude j’ai choisi, car si je vous mets la liste de tous les nanars que j’ai lu on ne va pas s’en sortir…

  • Lève-toi et tue le premier : L’histoire secrète des assassinats ciblés commandités par Israël par Ronen Bergman. (chez Amazon).
    Le premier livre que je vous propose est une enquête sur les programmes d’assassinats (mais aussi plus globalement sur les actions secrètes et les guerres) menés par Israël par l’intermédiaire de ses divers services secrets.
    C’est un livre qui est vraiment très intéressant et qui permet de comprendre au moins en partie les dynamiques du moyen orient. Je l’ai lu en Anglais et le style était un peu aride, mais je ne sais pas dire si c’est pareil pour la version française.
  • Les machines fantômes par Olivier Paquet. (chez Amazon).
    Mon deuxième conseil est bien plus léger, il s’agit d’un roman d’anticipation, quelques dizaines d’années dans le futur. L’auteur y esquisse le début de l’interaction entre des IAs et les humains, sans qu’il n’existe réellement de dialogue ni de compréhension. Je conseille la lecture de ce livre, et pourtant je suis très dubitatif : il est très convenu pour qui à vu une série comme person of interest ou qui lit déjà beaucoup sur le sujet. Par ailleurs ça fait toujours sourire de voir que a peine sorti un tel roman paraisse déjà daté dans ses choix « technologiques ». Bref, sur le long terme je doute qu’il laisse un souvenir impérissable, mais ça passe (et ça se lit très très vite pour le coup).
  • Le Fils Vengeur: un roman de l’Aube de Feu par Guy Haley. (chez Amazon).
    Vous le savez, j’aime bien l’univers de Warhammer 40k, le canon a été rebooté encore une fois pour vendre les nouvelles figurines Primaris. L’histoire s’inscrit dans une nouvelle croisade (indomitus) mené par le primarque ressuscité Roboute Guilliman, si vous aimez l’univers vous devez lire cet arc narratif.
  • Dune, le mook sous la direction de Lloyd Chery. (chez Amazon).
    Il y a quelques temps, Lloyd Chery a eu l’idée de piloter l’édition de cet objet hybride qui contient des articles par de nombreux auteurs, sur différents aspects de Dune. L’objectif était a priori d’accompagner la sortie du film, qui – covid oblige – a été retardée. J’avais participé au crowdfunding avec l’espoir de recevoir une réussite, et je n’ai pas été déçu, c’est vraiment à la fois beau et intéressant. Pour tout vous dire, ça m’a beaucoup rappelé le hors série starfix sur la sortie du retour du jedi, que je garde précieusement depuis mes jeunes années. Bref, si vous aimez Dune, c’est pour vous.

Et voilà, je vous dis au mois prochain pour le prochain booklog, bonnes lectures d’ici là !

De 2020 à 2021

J’écris rarement de billet de passage d’année. Déjà parce que l’exercice des ix-labs est basé sur l’année scolaire et donc les bilans se font plutôt entre août et septembre pour moi (vieille habitude ^^), mais aussi parce que la plupart du temps ces articles n’ont pas beaucoup de sens : on se congratule pour l’année passée, et on dit qu’on fera mieux la suivante, en rajoutant au moins 2 éléments parmi du sport, des lectures, le zero inbox et le miracle morning.

En 2020 il s’est passé beaucoup de choses. D’abord il y a eu une pandémie et des confinements, et puis j’ai arrêté ma collaboration avec un moteur de recherche Français, on a monté une nouvelle boite (babbar.tech), on a accompagné la croissance de yourtext.guru, on a lancé mindreader.ai et keywords.gg, on s’est mis à refaire plus de SEO (édition et consulting) comme « avant », on a fait des formations en ligne et en VOD, etc.
Je ne vais pas épiloguer sur cette période car elle est clivante : à titre perso j’ai apprécié (hors le fait de ne pas voir famille et amis) mais certains ont détesté, à titre pro on est en croissance, mais pour certains c’est la Bérézina. Chaque situation est unique et parler de ça n’aurait aucun sens. Dans cet article je vais plutôt parler du futur, avec mon avis et mes conseils, qui n’engagent naturellement que moi.

Devenir (globalement) robuste à titre professionnel

Avec cette année, on a pu voir que très rapidement une situation confortable et stable peut vite partir en cacahouète. Mon premier conseil est de se bâtir une situation la plus robuste possible. Dans notre secteur (le web, l’informatique) c’est largement possible en mettant en place quelques principes de base :

  • En premier je vais adapter un des principes du survivalisme, soyez un « prepper » : ayez un setup matériel et logiciel qui vous permette le nomadisme total. Une fois que c’est fait -> travail à la maison ? facile, besoin de partir loin de la ville et de ses « dangers » ? facile, etc. Pas besoin de beaucoup de matériel pour ça. Perso j’ai 2 ordinateurs portables, une tablette et 2 téléphones sur 2 opérateurs différents. Plus une webcam 4K, un bon micro et deux éclairages transportables, je suis 100% couvert pour le boulot (j’ai aussi des cahiers et stylos, mais ça je pars du principe que c’est un automatisme pour tout le monde).
  • Multiplier vos activités et par conséquent vos sources de revenus. On se moque souvent de nous parce qu’on fait plein de projets très différents, mais cette année ça a été le vrai secret de notre robustesse. Plus de formations en présence ? go vendre plus d’audits SEO ou les tools le temps d’enregistrer les formations et d’installer un setup distanciel. Si vous êtes éditeurs, faites de la pub et de l’affiliation. En temps normal vous pouvez avoir une partie de ces activités en sommeil partiel, mais tout sera prêt si nécessaire.
  • Si vous êtes salarié, ayez déjà réglé les aspects administratifs vous permettant de switcher sur des activités freelance même pour un temps court. Sans monter une boite, vous pouvez avoir un contrat de portage salarial toujours actif par exemple, ou un deal avec un confrère à son compte.
  • Ayez de la trésorerie professionnelle. Alors bien sûr c’est plus facile à dire qu’à faire, mais si vous êtes dans le business depuis plusieurs années et que hors cette année ça a bien marché, vous devriez avoir (c’est mon avis) 4 à 6 mois d’avance de trésorerie par rapport à votre point mort.

Bien peser ses choix logistiques personnels

Là on aborde un sujet plus tricky, sur lequel je n’ai pas du tout la prétention d’avoir fait particulièrement les bons choix dans le passé. Mais comme toujours j’ai eu la belle étoile qui a veillé sur moi : je suis passé d’un petit appartement en plein Paris (pour ceux qui connaissent : à coté des Galeries Lafayette, niveau du RER Auber) à une grande maison avec jardin à 20-25 km de Paris. Objectivement c’est ça qui a fait que pour moi cette année a été agréable, j’ai un grand bureau, je peux m’isoler, je peux être à l’extérieur, ça change tout. Dans un monde dans lequel le télétravail peut commencer à être réellement considéré par les entreprises (quand le métier le permet), il faut vraiment bien penser ses choix sur son logement, sur sa qualité de vie (je vous rassure, je ne fais toujours pas le miracle morning).

On peut aller plus loin dans cette réflexion quand on est salarié (ce qui n’est pas mon cas) : quelle est la meilleure stratégie en terme employeur vs télétravail vs lieu de vie vs frais de déplacement vs rythme vs écoles le cas échéant, etc. Comme chaque situation est unique chaque réponse l’est aussi, mais 2021 est peut-être le moment idéal pour peser le pour et le contre sur ces sujets, car maintenant chacun sait comment il vit une situation « usuelle », mais aussi le mode « dégradé ».

Et le SEO dans tout ça ?

Il parait qu’en 2021 tout sera différent, que Google change tout et que d’ailleurs on voit bien que tout change vu que l’indexation n’est plus pareille, que les classements varient, etc. Allez, je vous donne un secret : Google change beaucoup de choses techniquement, mais le but c’est toujours de répondre aux questions des utilisateurs, et les nouveaux algos sont meilleurs que les anciens pour ça. Faites du contenu optimisé, avec la bonne intention, et beaucoup de liens, et hop le tour est joué (ohohoh).